Smic Suisse vs Smic France : Pourquoi leur salaire minimum est-il bien plus intéressant que le nôtre ?

Le août 16, 2021 , mis à jour le septembre 7, 2021 - 9 minutes de lecture
smic suisse suisse france différence salaire

Le SMIC Suisse est le salaire minimum le plus élevé au monde, il atteint une moyenne de CHF 21 par heure de travail soit environ 19,40€

  • Comment ce tarif horaire est-il possible ? 
  • En quoi le salaire minimum SMIC en Suisse est-il si intéressant ? 
  • Quels sont les domaines d’activité et les cantons où le salaire minimum est appliqué ? 

Avant de se rendre dans l’un des plus petits pays européens, il est bon de se familiariser avec le marché du travail qui, s’il offre beaucoup, attend aussi beaucoup en retour, et il s’avère que tout le monde n’est pas prêt à accepter ces conditions.

Retrouvez toutes les réponses à vos questions dans cet article détaillé sur les différences entre le SMIC Suisse et le SMIC Français.

L’économie suisse en bref

Demandons-nous : Pourquoi la Suisse est-elle si riche ? Il n’a pas accès à la mer ni aux ressources naturelles essentielles. Elle est cinq fois plus petite que la France et ne compte que 8 millions de citoyens, dont 25 % d’étrangers. 

Quel est donc le secret de la richesse suisse ? Voici quelques raisons :

  • Un système politique neutre – Dès 1815, les Suisses ont décidé que l’argent et l’énergie étaient mieux dépensés pour le développement que pour les conflits armés.
  • Un afflux gigantesque de capitaux de l’étranger – Le fameux secret bancaire enraciné à l’époque médiévale a conduit la Suisse au sommet; faisant de ce petit pays le centre financier de l’Europe et du monde.
  • Une diligence des Suisses – Depuis de nombreuses années; ils travaillent plus longtemps que les autres Européens.

La finance et la banque, les assurances, la pharmacie, l’informatique et les nouvelles technologies sont aujourd’hui les maillons les plus importants et les plus dynamiques de l’économie Suisse. Il est à noter que la Suisse n’est pas seulement riche, mais aussi très sûre : elle a l’un des taux de criminalité les plus bas des pays industrialisés !

Caractéristiques du SMIC Suisse

Contrairement aux croyances populaires, il n’y a pas de salaire minimum uniformément établi en Suisse. Il fluctue selon les cantons, les métiers et les secteurs d’activité.

En effet, ce pays considéré comme étant l’un des plus riches du monde est une fédération de cantons qui ont le droit de décider eux-mêmes de nombreuses questions. 

L’un d’eux est Genève, où en 2020 le salaire minimum vient d’être fixé comme étant le plus élevé au monde. Un paiement de CHF 23 par heure de travail a été adopté lors d’un référendum au cours duquel jusqu’à 58% des personnes interrogées ont voté en faveur des changements. 

Les syndicats Genevois ont déterminé que 30 000 travailleurs vivant au bord de la pauvreté ressentiront les effets positifs de cette augmentation du taux horaire sur leur salaire. 

Face à ce qui se distingue comme étant un eldorado financier pour de nombreux Français; nombreux sont ceux à tenter l’aventure en quittant quotidiennement l’hexagone.

Mais cette émigration vers la Suisse est-elle rentable?

Salaire minimum en Suisse versus SMIC en France

Le salaire minimum moyen en Suisse est de CHF 21/heure – ce qui signifie que l’employé le moins rémunéré recevra environ 19€ par heure. Si nous supposons que cette personne travaille 8 heures par jour pendant 20 jours par mois, il s’avère que le plus bas salaire, converti en euros, est de … plus de 3040€ brut mensuel

Notre salaire national le plus bas n’est que de 1540€ brut – près de deux fois moins que le salaire minimum nouvellement établi à Genève. Les différences sont légèrement minimisées par le coût de la vie très élevé en Suisse, qui, selon nos données s’avère être supérieur de 30 % par rapport à la France.

Toutefois, dans ce contexte propice à une capacité de consommation plus attrayante; les frontaliers sont de plus en plus nombreux à vouloir profiter de cet atout majeur pour ensuite vivre dans un cadre plus prospère avec leur famille.

Attention ! Il est important de bien planifier votre voyage en Suisse si vous n’êtes pas frontalier. En effet, il est préférable d’aller là-bas uniquement lorsque vous avez déjà obtenu un emploi. Le coût de la vie en Suisse étant énorme, si vous arrivez sans emploi vous pourriez rapidement vous priver de toutes vos économies.

travailleur frontalier suisse france salaire minimum smic suisse france

Combien gagne-t-on en Suisse ?

Intéressons-nous maintenant aux bénéfices Suisses pour y travailler en fonction de votre métier.  Selon des données de 2018, sur des postes de niveaux classiques; vous pouvez gagner par mois  :

  • Coiffeur – CHF 3 800 (environ 3 500€)
  • Femme de ménage – CHF 3 420 (environ 3 160€)
  • Gardien d’animaux – CHF 3 500 (environ 3 230€)
  • Chauffeur de taxi – CHF 3 200 (environ 2 960€)
  • Serveur ou chef de rang – CHF 4120 (environ 3800€).

On peut s’attendre à un salaire encore meilleur (même deux ou trois fois plus élevé) dans des métiers qui nécessitent des qualifications et des compétences plus soutenues. Dans ce cas le  salaire mensuel minimum pour une personne occupant un poste de :

  • Analyste financier  – CHF 8 240 (environ €).
  • Médecin – CHF 13 100 (environ 12 100€).
  • Responsable du site – CHF 6 300 (environ 5820€).

Pour savoir comment effectuer une bonne transition; n’hésitez pas à vous référer à notre article sur les modalités du Change franc Suisse – Euro.

Suisse – formalités de séjour pour travailler

La Suisse est ouverte aux travailleurs de l’Union européenne, même si elle n’appartient pas à la communauté. En effet, le pays fait partie de l’espace Schengen.

Pour séjourner légalement en Suisse plus de 90 jours, vous devez :

  1. Répondre à l’une des conditions suivantes :
  • Avoir un contrat de travail à durée déterminée ou indéterminée avec une entreprise qui opère en Suisse,
  • Être détaché pour travailler en Suisse par une entreprise des États membres de l’UE / AELE,
  • Exploiter une entreprise indépendante dans l’un des États membres de l’UE / AELE et poursuivre un contrat en Suisse sur la base d’une activité indépendante ;

2. Pendant ces 3 premiers mois de travail; en tant que frontalier, vous n’avez pas à vous soucier des formalités administratives liées à votre période d’exercice en Suisse. La seule chose à faire, c’est l’employeur qui doit s’en charger en déclarant l’emploi d’un étranger au bureau communal compétent.

3. Après trois mois, votre séjour en Suisse doit être formellement approuvé. Pour cela, vous devez vous présenter au bureau local de l’immigration avec votre pièce d’identité ou passeport; et une preuve de vos trois premiers mois de revenu (feuilles de paie), ou un contrat travail en cours de validité.

Partir travailler en Suisse, est-ce une bonne idée ?

Lorsque vous souhaitez partir travailler en Suisse, il n’y a pas seulement le salaire minimum qui doit faire partie de votre motivation; tout ce qui l’entoure doit également attirer votre attention. En effet, il faut considérer un budget pour votre transport (train, bus ou voiture), mais aussi le coût de la vie sur place. Si vous êtes entrepreneur, les avantages d’ouvrir une entreprise en Suisse sont aussi très nombreux.

Les autorités locales sont très scrupuleuses quant au respect de la réglementation routière, des transports, etc.. 

Il y a un péage sur les autoroutes en Suisse. Elle prend la forme d’une vignette annuelle. Vous pouvez l’acheter aux postes frontières pour 50€ et se trouve valable durant une année. 

Au-delà du fait que le coût de la vie en Suisse est très élevé. Louer un appartement (le cas échéant), faire le plein d’essence; ou encore acheter de la nourriture pour votre repas de midi peuvent réduire considérablement votre portefeuille. 

D’autant plus que les cotisations santé ne sont pas automatiquement prélevées sur votre salaire; et consulter un spécialiste coûte très cher en Suisse.

À la question : Est-ce rentable de travailler en Suisse ? Il n’y a finalement pas de réponse claire à cette question. Tout dépend des prédispositions individuelles et de vos propres attentes.

droit travail suisse smic législation frontalier union européenne

Droit du travail en Suisse

Le droit du travail en Suisse est-il différent du droit du travail en France ? 

Premièrement, il suppose une semaine de travail plus longue : 

  • Un maximum de 45 heures par semaine pour les employés de bureau et industriels ;
  • Et un maximum de 50 heures par semaine pour les autres employés. 

Cependant, cela dépend beaucoup du canton dans lequel vous travaillez mais aussi de l’employeur. Par exemple, à Zurich, le temps de travail moyen est de 42 heures par semaine réparti en deux fois quatre heures par jour. 

Généralement vous travaillez de 8h00 à 12h00, suivi d’une pause déjeuner obligatoire, qui dure jusqu’à 14h00. Pendant ce temps, vous pouvez aller visiter la ville, car les magasins sont ouverts en continu. Après la pause déjeuner, les salariés reprennent le travail de 14h à 18h.

Faire un stage en Suisse

Vous pouvez commencer votre recherche d’emploi en vous familiarisant avec les offres des Agences Régionales pour l’Emploi des divers cantons (attention certains d’entre eux ont l’Allemand comme langue primaire). 

Pour vous faire une idée de ce que propose le marché du travail et des stages universitaires en Suisse: les offres sont facilement disponibles en ligne :

  • www.arbeit.swiss – Site consacré au travail en Suisse et aux modalités du smic Suisse
  • www.seco.admin.ch – Portail gouvernemental du ministère de l’économie

Faire d’abord un tour d’horizon des possibilités d’emploi en ligne est un bon moyen de se familiariser avec l’offre des agences d’emploi qui se tiennent sur place. De plus, cela vous permet de prendre contact rapidement avec votre futur employeur potentiel.

Cependant, vérifiez bien votre présence sur des sites officiels; car certains d’entre eux peuvent entraîner des frais supplémentaires en fonction du nombre d’offres auxquelles vous répondez. En Suisse, chaque agence intérim a le droit de facturer une commission en guise de paiement pour le service donné.