Comment faire baisser sa facture d’énergie ? 5 points d’amélioration pour votre logement

Le juillet 2, 2021 , mis à jour le août 8, 2021 - 8 minutes de lecture
chauffage, isolation maison baisser facture énergie maison

Avec des exigences quotidiennes assez gourmandes, l’énergie représente un budget important chaque année. Certains optant pour des assurances habitation compensatrices mais avec l’augmentation globale du prix de l‘énergie, nous consacrons une part croissante de nos dépenses domestiques à la facture d’électricité. 

Bien que cela oscille selon les besoins et les différentes propositions des fournisseurs d’énergie; certains foyers utilisent régulièrement les énergies à mauvais escient.

Pour améliorer ces dépenses parfois inutiles, nous avons décidé de vous donner toutes les clés nécessaires pour réduire drastiquement le budget total.

1. Isolez votre habitation

Une isolation thermique bien faite permet de protéger votre habitation contre les pertes mais aussi les hausses de température. 

Le saviez-vous ?

70 % des pertes de chaleur d’une habitation sont provoquées par les fuites au niveau des ouvertures (fenêtres, portes, baies vitrées…) mais aussi des murs et enfin de la toiture.

De ce fait, rénover les fenêtres, les portes, les murs et les combles, peut générer un immense résultat sur la consommation d’énergie. Évidemment ces éléments ont un coût… 

Avant de se lancer dans de grands travaux d’envergure, il est possible de demander un bilan énergétique auprès d’un expert agréé. En effet, cette problématique est prise très au sérieux par l’État Français. Il a décidé le vote d’un dispositif d’aide au financement pour la rénovation des maisons. Cela implique notamment l’isolation des toitures et de l’aménagement des combles souvent sujettes à ces problématiques. 

En attendant son rapport, vous pouvez limiter les déperditions de chaleur grâce à des petites astuces faciles à mettre en place : 

  • Fermer les volets la nuit et les mettre en tuile le jour ;
  • Poser de rideaux opaques sur les zones de fuites (couloirs, entrées, portes…) ;
  • Disposer des boudins aux seuils des portes et des fenêtres ;
  • Isoler votre ballon d’eau chaude par un revêtement calorifuge…

Ensuite, des professionnels de la rénovation proposent un accompagnement client pour le élaborer un dossier financier et faire rentrer les travaux de votre nouveau dans le cadre de la loi étatique en place.

2. Adaptez votre système de chauffage

Si vous désirez diminuer de façon significative et baisser drastiquement votre facture d’énergie; il est indispensable de s’orienter vers ce qui consomme le plus : Le chauffage du logement. 

Le saviez-vous ?

Le chauffage (électrique ou non) représente en moyenne 60 % de la consommation d’énergie dans un logement. Pour une baisse de seulement un degré, la diminution est de 7%. 

Pour éviter une telle proportion, mieux vaut utiliser le chauffage par rapport à ses besoins réels. Selon l’ADEME les variations de température des principales pièces à vivre doivent être : 

  • 19°C pour les pièces à vivre ;
  • 16° C pour les chambres ;
  • 21° C pour la salle de bain. 

En hiver, dans les pièces où vous ne vivez pas; nul besoin d’y allumer le chauffage; et baissez la température dans les autres espaces où il y a peu de passage (toilettes, chambres, couloir etc.). D’autant plus qu’une température légèrement plus basse aide à favoriser le sommeil. 

Ces nouvelles garanties d’économie peuvent se faire à travers différentes sortes de technologies selon le logement mais aussi en fonction des besoins réguliers en chaleur. 

Si votre système de chauffage est trop ancien et que vous devez en changer, pensez plutôt à choisir une pompe à chaleur. Il s’agit d’une solution de chauffage moderne à énergie renouvelable. Elle s’inscrit comme étant une réelle alternative au chauffage classique qui est devenu particulièrement énergivore.

Si vous préférez plutôt un chauffage à gaz, optez plutôt pour une chaudière à condensation qui saura vous apporter tout le confort que vous recherchez.

3. Revoyez l’éclairage et la mise en veille des appareils

Nul besoin de reproduire Versailles chez vous. Malheureusement, on remarque que l’éclairage est parfois utilisé anarchiquement dans de nombreux foyers. Il y a des pièces éclairées dans la maison alors qu’elles ne sont pas fréquentées. 

Le saviez-vous ?

Les ménages Français consacrent 2 464 h d’éclairage domestique par an, soit 6,7 h par jour en moyenne. Cela représente 12,8 % de leur consommation d’électricité spécialement pour l’éclairage, soit entre 325 et 450 kWh/an. Sachant que les appareils laissés en veille représentent entre 7 et 18 % de la consommation électrique.

Aussi, l’éclairage naturel de la maison est essentiel. Autant que possible, faites en sorte que les fenêtres et les portes laissent facilement infiltrer la lumière. De plus, usez des astuces déco pour le faire refléter (peintures, miroirs, agencement, coloris du mobilier…) 

Au-delà de cet aspect esthétique, préférez largement les appareils et des ampoules à basse consommation ou à LED.

Par exemple, les ampoules 10 W suffisent amplement pour les tables de chevets dans une chambre ou dans les pièces de passage (toilettes, couloir, entrée etc.)

De surcroît, installez des interrupteurs à minuterie dans les lieux de passage et notamment les couloirs. 

Pour ce qui est des appareils, le mode en veille de nos appareils consomme beaucoup pour ne rien faire. Il s’agit d’une économie facile à réduire. Malheureusement, nous ne pouvons pas toujours débrancher tous les appareils vu la quantité présentes dans nos foyers (téléviseur, lecteur, consoles de jeu, ordinateur, cafetière, micro-onde, tous les chargeurs pour appareils …)

Dans ce cas, dès que l’un  d’entre eux est à renouveler, tant que vous le pouvez, choisissez des appareils dont la dépense énergétique est au maximum de C, le mieux étant de se rapprocher de l’excellent A+++ !

baisse facture energie calcul cout énergétique bilan diagnostic

4. Bichonnez votre électroménager

À notre ère, la dépendance aux appareils électroménager est telle qu’il en devient impossible de faire les choses par nous-mêmes. Or, s’atteler à la tâche pour quelques  minutes peut nous permettre de consommer beaucoup moins d’énergie.

Le saviez-vous ?

Entre 22h30 et 6h30 du matin, le coût de l’électricité diminue de 40%. C’est donc le moment idéal pour programmer vos machines.

Le lave-vaisselle 

Véritable révolution dans nos cuisines, le lave-vaisselle fait désormais partie intégrante de notre quotidien. Toutefois, lancez le programme uniquement quand il est plein et choisissez-le de préférence en mode ‘éco’ afin de réaliser une économie significative de 18%. Sinon, revenez à l’ancienne en lavant directement à la main.

Le réfrigérateur 

De la même façon, un frigo est particulièrement gourmand en électricité. Qu’il soit vide ou plein à craquer, aussi étrange que cela puisse paraître, il dépense exactement la même énergie. Alors s’il ne reste qu’une petite pomme, éteignez votre frigo jusqu’à ce que vous fassiez le plein à nouveau.

Le congélateur

Le roi des gloutons, c’est bien le congélateur, mais pas n’importe lequel : celui qui n’a pas connu de dégivrage depuis une longue période. Le givre entraîne rapidement une surconsommation d’électricité pourtant facile à éviter. Une fois que la couche de glace atteint les 3 mm, dégivrez pour réduire la consommation

Un autre conseil utile :  Placez votre congélateur dans une dépendance non chauffée. Il suffira à réchauffer l’ambiance à lui tout seul.

La machine à laver le linge

Pour révéler de nombreuses économies, cet appareil électroménager prévoit la même recommandation que le lave-vaisselle. Il s’agit de le programmer uniquement lorsque le tambour est rempli de vêtements sales et de lancer en mode ‘éco’. Si cela ne peut pas attendre, lavez-le à la main et essorez bien votre linge avant de le mettre dans la machine en mode express. 

5. Contrôlez votre chauffe-eau

Le chauffe-eau électrique est l’un des appareils électroménagers les plus énergivores du foyer. Il sert à tout (ou presque) !

Le saviez-vous ?

La consommation d’un ballon d’eau chaude représente près de 11 à 15% des dépenses annuelles en électricité ou en gaz.

Et comme si cela ne suffisait pas, l’ensemble de la salle de bain accompagne son record face à l’utilisation en eau et en électricité de cette pièce de la maison. C’est généralement à cause d’elle que la facture d’énergie est très salée. 

En effet, il faut savoir que la consommation électrique moyenne d’un chauffe-eau est estimée à 800 kWh par personne et par an.

Heureusement, de nos jours, la salle de bain peut profiter d’équipements innovants permettant de consommer beaucoup moins qu’auparavant. 

  • Ajoutez des filtres économiseurs d’eau sur les sorties de tous vos robinets ;
  • Installez un système stop douche pour les moments où vous ne vous rincez pas ;
  • Prévoyez un bouton double chasse d’eau en fonction de l’évacuation…

Mais pour économiser de façon notable, que ce soit en eau ou en électricité;  privilégiez toujours les douches aux bains. Pour remplir une baignoire, il faut en général 200 L d’eau potable (sans compter que l’eau doit être chaude en plus). 

À titre de comparaison, une douche (même un peu longue) demandera environ 70 litres d’eau.